mardi 18 juin 2013

Entre légende et réalité : la nature vu d’en haut

La Terre tourne sur elle-même en 24 heures. Elle tourne autour du Soleil en 365 jours. Cette rotation influence le climat et ainsi crée les saisons. Autant de certitudes que nous avons au 21ème siècle et qui se reposent sur des années de recherches et de découvertes. Mais si l’on se replongeait un instant à l’origine de nos civilisations, où les dieux étaient ceux qui régissaient notre monde ? Pour tous les adeptes du jardinage, petit cours de rattrapage sur les origines de certains éléments naturels.

« L’œil de Zeus voit tout, connaît tout »*


Car les dieux étaient à l’origine de tous les phénomènes inexpliqués par l’homme. La mythologie grecque (ou romaine) est peuplée de récits qui content les aventures rocambolesques de héros, d’êtres surnaturels et d’humains, tous soumis à des forces autrement plus fortes qu’eux : les dieux. Avec l’arrivée des pesticides et autres fertilisants, nous ne prions plus les dieux pour qu’ils influent sur la pousse et protègent le potager. Et pourtant, c’était une réalité à une époque lointaine.
Ainsi, le rythme des saisons était régi par Perséphone, femme du dieu de la mort qui, lors de son retour sur terre, faisait fleurir la nature. Ainsi était divisé le printemps et l’été de l’automne et de l’hiver. Apollon – en plus d’être le dieu de la musique et de la poésie – conduisait le char du soleil. Celui-ci était chargé par Zeus de répandre la lumière sur la terre : cette course autour de notre planète expliquait les périodes de jour et de nuit.

jardin mythologie


« Nous sommes lents à croire ce qui fait mal à croire »*


Désormais, jardiner est devenu un passe-temps qui occupe de plus en plus de place dans la vie des Français. Certains font le choix de s’appuyer sur certains de ces mythes et de planter en accord avec les « esprits de la nature ». L’agriculture biodynamique adopte cette vision et s’appuie sur le rythme des planètes et de la lune, ainsi que sur les influences des éléments qui nous entourent.
Loin d’être vieux jeu, ces mythes sont une manière de voir son jardin d’un œil nouveau… et d’épater ses voisins ! Ainsi, le suicide des amants Pyrame et Thisbé au pied d’un mûrier serait la cause de la couleur sombre du fruit… Une anecdote que vous ne manquerez pas de ressortir à votre prochain repas entre amis !


*Citations d’Hésiode et Ovide

Aucun commentaire:

Publier un commentaire